Le problème, c'est que…

Nous le savons bien, la Terre se réchauffe, les taux de concentration de CO2 ne cessent d'augmenter, et nous sommes en train de vivre la sixième extinction de masse (l'anthropcène). Nous faisons face à deux problèmes majeurs aussi graves l'un que l'autre : l'effondrement de la biodiversité, et le dérèglement climatique, tous deux ayant des conséquences catastrophiques, pas seulement pour nous, l'espèce humaine, mais aussi pour tous les écosystèmes, et toutes les formes de vie sur la planète. Il ne fait plus aucun doute que ce sont les activités humaines qui ont provoqué ces dérèglements.

L'effondrement de la diversité & l'extinction de masse des espèces

plus d'un million d'espèces ont déjà disparu, et ceci est directement dû à nos modes de vie et pratiques extractivistes, ainsi qu' à notre surconsommation de ressources. E.O. Wilson , le ‘père de la biodiversité’ estime que 27000 espèces disparaissent chaque année, soit une toutes les 19 minutes, et même la consensuelle convention des Nations-Unies pour la biodiversité s'accorde à dire que ce sont 150 espèces qui s'éteignent chaque jour. Nos systèmes planétaires sont intrinsèquement liés, et constituent un ensemble. Quand une partie en est affectée, cela peut générer un effet domino, et avoir de graves conséquences pour l'ensemble. La déforestation altère la capacité naturelle de la planète à absorber du CO2, l'extraction de matières premières et l'agriculture intensive détruisent la Nature, des maladies et des espèces invasives se propagent en empruntant les axes commerciaux, et la surexploitation conduit beaucoup d'espèces à l'extinction.

Et comme nous continuons à détruire la Nature, les écosystèmes qui sont la base de la vie sur terre, nous risquons de voir se multiplier les pathologies transmises par des espèces sauvages, et de devoir faire face à de nombreuses pandémies comme celle du Covid.

Ces activités provoquent des pandémies en mettant davantage de personnes en contact conflituel avec les animaux, dont sont issus 70 % des maladies nouvelles... des souffrances humaines indicibles, et la paralysie des sociétés et de l'économie dans le monde entier. C'est l'homme qui génère ces pandémies, et le [Covid-19] n'est peut-être qu'un début.
- The Guardian

L'éradication de la biodiversité impacte aussi nos systèmes alimentaires, nos systèmes économiques, et notre résistance face aux phénomènes météorologiques extrêmes. Qu'il s'agisse de l'aspirine ou de traitements anti-cancer, plus de 50% des médicaments auxquels la médecine a actuellement recours proviennent de milieux naturels irremplaçables, et la science estime qu'il y en a de nombreux qui n'ont pas encore été découverts dans des régions dont la biodiversité est très riche, comme l'Amazonie, ou les forêts d'Asie orientale. En détruisant ces habitats naturels, nous sacrifions notre propre avenir.

Le dérèglement climatique & les taux de concentration de CO2

Les températures des quatre décennies ont été particulièrement élevées, et les 5 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Le dérèglement climatique est une des conséquences les plus graves, engendrée par notre société industrielle. En 2018, un groupe d'éminents scientifiques, le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) a publié un rapport spécial, nous alertant sur les conséquences catastrophiques qui résulteraient d'une augmentation globale des températures au-delà d'1,5°C.

Une hausse de 1,5°C ne parait pas si énorme comme ça, mais lorsqu'il s'agit d'une hausse moyenne de la température de toute la planète, c'est absolument considérable. Si l'on dépasse ce seuil, les conséquences seront désastreuses à tous les niveaux : disparition des îles et bassins d'habitation côtiers du fait de la montée des eaux, vagues de chaleur mortelles, sécheresses, et pénuries d'eau et d'alimentation qui forceraient des populations entières à quitter leurs foyers. Il n'est pas difficile de comprendre, que nous faisons face à un sérieux problème, et qu'un réchauffement de plus de 1,5°C menacerait terriblement notre santé, l'environnement, nos vies quotidiennes, et le système de l'économie mondiale.

Nous savons que le taux de CO2 dans l'atmosphère a augmenté de manière astronomique, de 45% depuis la révolution industrielle, et ce essentiellement à cause de l'activité humaine : combustion d'énergies fossiles pour produire de l'électricité, déforestation massive privant la planète des puits de carbone qui lui sont vitaux pour y faire paître du bétail, et cultiver plus de terres, surproduction industrielle, et systèmes de transports entre autres.

Il nous faut tenter d'enrayer les deux à la fois, le dérèglement climatique et l'effondrement de la biodiversité, si nous voulons avoir une chance d'éviter le pire.


La possibilité du changement

Nous sommes au bord du gouffre. Nous pouvons choisir de prendre conscience de la réalité de la situation, ou de continuer à botter en touche, et de laisser le réchauffement planétaire impacter encore plus gravement toutes les formes de vie sur terre. L'effondrement de la biodiversité et un certain niveau de réchauffement sont déjà irreversibles, mais nous pouvons encore changer la donne.

Le rapport du GIEC stipule qu'il nous faudrait atteindre la neutralité carbone d'ici 2030 pour éviter un réchauffement au-delà de 1,5°C, ce qui impliquerait une réduction massive des émissions de CO2, et des changements drastiques dans la façon dont nous vivons, et interagissons avec la planète.

La mobilisation massive et rapide des citoyens ,et des gouvernements face au coronavirus, nous prouve à quel point nous pouvons changer les choses rapidement quand besoin est. Cette pandémie nous montre qu'une réponse proportionnelle au problème est non seulement nécessaire mais possible. Nous en avons l'exemple, nous avons vu que nous pouvions changer totalement nos pratiques et habitudes, nos systèmes économiques, si nécessaire. Il est maintenant temps de reconnaître les faits, de prendre pleinement conscience de la crise écologique et climatique, et d'agir de même, de minimiser nos besoins, et de nous adapter à l'avenir qui se profile déjà devant nous, de créer des systèmes résilients, de venir en aide aux plus vulnérables, de se tourner vers un système économie régénérateur et équitable, et de vivre dans la limite des ressources écologiques. Nous pouvons changer les systèmes qui nous ont conduits jusqu'ici, et nous n'avons pas d'autre alternative. Il nous faut restaurer notre relation à la Terre.


Qu'est-ce qui fait que XR est différent ?

We are paving a different path. The world we want to live in requires a culture that is healthy, creative, resilient and adaptable. We are facing tough choices and so far, these catastrophes have been met with little effort from governments and institutions to change the trajectory we are on.

What actions have been taken by governments are clearly not enough when you truly grasp the enormity of what we are facing. The Paris Climate Accord should have spurred governments into drastic collective action. It hasn’t. We recognize our institutions are not taking this crisis seriously, and therefore we must shift the power back to the people to make the bold decisions needed through Participatory Democracy and Citizens’ Assemblies.

XR is Beyond Politics - we are not bound by political lines or cultural lines, just as the Climate and Ecological Emergency crosses those same lines. We do not back particular governments or particular political parties.

XR’s Third Demand is part of what makes us different - “Government must create and be led by the decisions of a Citizens’ Assembly on climate and ecological justice.” Citizens’ Assemblies around the world are tackling issues politicians are unwilling or afraid to touch. They are structured to help decide the solutions, and how we will collectively accomplish the systems adaptation needed to face the crisis, on the timeline the science tells us is necessary.

A​ Citizens’ Assembly​ brings together everyday people from all walks of life to investigate, discuss, and make recommendations on an issue. Members of the Assembly are selected in a lottery process to ensure they aren’t beholden to any political party or special interest, and to ensure they actually reflect the whole country. This means that anyone can look at a Citizens’ Assembly and see people who look like them, live like them, and share their concerns. With the aid of skilled facilitators, this representative group of everyday people works through information from a wide range of experts and stakeholders. They talk through different views and opinions and find common ground.

Citizens’ Assemblies are used around the world to address important issues that politicians are unwilling, or just plain afraid to touch. There are currently Citizens’ Assemblies on the Climate and Ecological Emergency taking place in France, the UK and Canada.


XR c'est vous

Notre mouvement est composé de toutes sortes de personnes aux profils variés, de cultures et orientations politiques diverses, de personnes comme vous, qui se fédèrent pour proposer une autre narration. Nous savons à quels types de crises nous sommes confrontés, et nous voulons un autre avenir. Cette lutte est entre nos mains, et nous devons toutes et tous nous y impliquer, prendre conscience de la réalité, et y faire face.

Solving the climate and ecological crisis is by no means simple, and humans evolved to prioritize nearsighted benefits over long-term consequences. The climate and ecological crisis is the ultimate test of these opposing demands. It is a slow moving freight train, affecting some while others not at all, but eventually, this crisis will break down our fragile globalized economy and interconnected systems.

This is why we, as rebels, have come together to take action. We recognize the injustice - not just to the world’s poor, but to its unborn - that nearly half of global emissions are produced by less than 20% of its population.

For far too long, we have prioritized profits over nature, economic growth over people. It's time to rethink our systems, change the goal, and shift to regenerative cultures. Another world is possible. We are currently seeing entire economies overhauled and systems being rebuilt in front of our eyes. The old ways of relying solely on economic growth as an indicator of societal health are no longer an option. Now is the time to infuse our post Covid reconstruction with new systems. Systems based in equality, supporting our social foundation, within the planetary boundaries and ecological ceiling, and built to adapt to the resiliency needed to address the symptoms of the Climate and Ecological Emergency.


Désobéissance civile non-violente

With over 1133 groups in 69 countries, we are already making a difference. XR has been credited for compelling legislation, pushing governments to take action, and shifting the public discourse on the climate and ecological crisis through our creative, artful, sustained, non-violent protests all over the world.We follow in the footsteps of many who have come before us. From India’s Independence Movement to Women’s Suffrage, the Civil Rights Movement to the Arab Spring, history has shown us time and time again that nonviolent protest does work as a powerful means to bring about change.And yet, there are no guarantees. As rebels, we know that tomorrow’s reality is today’s concern. A world ravaged by climate change and biodiversity loss is one that will gravely affect us all.

Pourquoi se rebeller

We have no other choice. We rebel against the systems that got us here. We rebel for the future we want. We rebel because it is our responsibility to act. We have no more time to waste. Nothing is impossible - we can still write the story we want and we will. We as individuals can make a difference, collectively. We will do this together - transform the world, create lasting change and build a better future for all.

It always seems impossible until it’s done
- Nelson Mandela