GRÈVE MONDIALE DE LA FAIM À L'INITIATIVE D'XR

Thursday, October 31, 2019 by Extinction Rebellion

GRÈVE MONDIALE DE LA FAIM À L'INITIATIVE D'XR

“J'ai besoin d'en passer par là pour pouvoir dormir la nuit.” Extinction Rebellion lance un mouvement de Grève Mondiale de la Faim à partir du 18 novembre

  • Des activistes luttant pour l'environnement au Canada, en République Démocratique du Congo, en Allemagne, en Suède, en Espagne, aux Pays-Bas, en Australie, au Royaume-Uni, en Turquie, et aux États-Unis entre autres, feront cette grève de la faim.
  • La catastrophe écologique et climatique en cours menace de mort et de famine des milliards de gens

Planète Terre, le 6 novembre 2019 - Suite à la vague de rébellion internationale qui a mobilisé des dizaines de milliers de personnes engagées dans des actions de désobéissance civile de masse, des rebelles du monde entier vont entamer une grève de la faim à partir du 18 novembre, pour exiger que nos gouvernements agissent face à l'urgence écologique et climatique qui nous entraine vers l'effondrement de la civilisation voire la probabilité de l'extinction de l'espèce humaine. Nous entamons cette grève de la faim, car nous voyons venir la mort à grands pas.

Plus de 100 rebelles de différents pays vont se soumettre à cette privation de nourriture dans le cadre de cette Grève Mondiale de la Faim (GCHS-Global Climate Hunger Strike) initiée par XR. Nombre de pétitions, de manifestations, d'appels ont été simplement ignorés par nos gouvernements depuis plus de trois décénnies, puisque les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter. Nos dirigeants nous ont abandonnés, et la catastrophe environnementale s'aggrave un peu plus jour après jour. C'est le cœur lourd que nous nous privons de nos besoins les plus élémentaires, dans l'espoir que nos corps puissent sonner l'alarme.

Giovanni Tamacas, 20 ans, étudiant aux États-Unis, est l'un des coordinateurs internationaux de la Grève Mondiale de la Faim. Il a déclaré : “Nous faisons cette grève de la faim parce que nous n'avons plus le choix. On nous conduit à la mort. L'inaction des multinationales et des gouvernements avides face à l'urgence écologique et climatique, est criminelle et catastrophique. Nos gouvernements ne voyant pas plus loin que le bout de leurs mandats sont bien trop corrompus pour enrayer l'effondrement sociétal, les famines de masse, et l'extinction de l'espèce humaine. C'est pour cela que nous exigeons la mise en place d'assemblées nationales citoyennes qui aient le pouvoir décisionnel d'opérer une transition juste et équitable pour l'ensemble de l'humanité.”

Au mois d'août, Tamacas a déjà fait seul une grève de la faim de 10 jours en face de la Maison Blanche, et inspiré beaucoup d'autres à faire de même avec lui ce mois-ci. “Oui, j'ai pleuré. Oui j'ai ressenti une frustration extrême, j'ai connu la faim, et j'ai été submergé par des vagues de tristesse incommensurables,” dit-il. “Mais au final, je savais pourquoi j'étais là, et contre quoi je luttais , et c'est ce qui m'a aidé à tenir.” La mère de Tamacas est originaire du Vietnam, et son père du Salvador, deux pays en proie au bouleversement climatique.

Christina Dithmar, 16 ans, participera aussi à cette grève de la faim avec Extinction Rebellion en Allemagne, “Ce n'est pas que j'aie envie de faire cette grève de la faim. J'ai bien conscience des risques que cela comporte, et du fait que je sois bien trop jeune pour jeûner à long terme, mais je ne vois pas d'autre alternative. Ce n'est pas que j'aie envie de rester allongée sur mon lit à pleurer de désespoir, en ayant l'impression de ne pas être prise au sérieux."

Historiquement, la grève de la faim a toujours été l'ultime moyen de lutte, d'engagement personnel sacrificiel, la mesure de dernier recours. Gandhi y a eu recours lors du mouvement d'indépendance de l'Inde, de même que Marion Wallace Dunlop au sein du mouvement des suffragettes, ainsi que les prisonniers américains pour dénoncer l'isolement cellulaire, ou encore les étudiants sur la place Tiananmen, pour ne citer qu'eux. Les grévistes seront soutenus physiquement et moralement par d'autres rebelles.

La menace d'insécurité alimentaire qui pèse sur le monde entier est terrifiante. Depuis des milliers d'années l'agriculture s'est développée sous un climat et des variations de températures relativement stables. La hausse de la moyenne des températures mondiales, les périodes de sécheresse de plus en plus sévères, les ouragans, canicules, incendies de forêts, l'acidification des océans déstabilisent sérieusement les conditions nécessaires et requises pour cultiver et récolter de quoi nourrir des milliards de personnes. D'après la FAO (l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture de l'ONU) 820 millions de personnes souffrent déjà de la faim, voire de la famine. Cette déstabilisation massive des modèles agricoles met la vie de milliards de personnes en danger. Notre grève de la faim est censée symboliser la faim qui sévit dans le monde de nos jours, et qui nous menace tous à court terme, si nous n'opérons pas de véritables changements très rapidement.

La crise écologique et climatique pousse aussi des millions de personnes à quitter leurs terres ancestrales du fait de la pénurie d'eau, de la désertification, et de l'aridification des terres arables. La Banque Mondiale estime que le bouleversement climatique pourrait engendrer le déplacement de plus de 140 millions de personnes dans les 30 prochaines années, et ce dans trois des zones les plus densément peuplées de la planète, à savoir l'Afrique sub-saharienne, L'Asie du sud, et l'Amérique latine.

Par ailleurs, les gouvernements occidentaux s'avèrent incapables de gérer la situation de crise, et les mouvements de migration de masse, succombant à la xénophobie et au nationalisme, et installant des démagogues au pouvoir. Les gouvernements et institutions de l'hémisphère sud, de l'Europe et des États-Unis sont déjà déstabilisés par ces mouvements migratoires encore presque infimes, comparés au nombre de réfugiés climatiques qui seront forcés de se déplacer en masse d'ici peu.

Les membres d'Extinction Rebellion participant à cette GCHS vont se priver de nourriture pendant une semaine dans l'objectif de forcer les gouvernements à se confronter à la réalité de la crise, et à instaurer la mise en oeuvre de nos trois revendications. La première exige des gouvernements qu'ils déclarent l'urgence écologique et climatique, et relaient officiellement la vérité relative à l'extrême gravité de la crise. La seconde les exhorte à prendre des mesures immédiates pour enrayer l'effondrement de la biodiversité, et réduire les émissions de GES pour parvenir à la neutralité carbone dans la décennie à venir. La troisième exige que chaque gouvernement mette en place une assemblée nationale citoyenne dotée d'un réel pouvoir décisionnel pour légiférer en matière de justice écologique et sociale, et garantir une transition juste et équitable.

Nous avons bien conscience que ce que nous faisons n'est pas grand chose, lorsqu'on considère que 10% de la population mondiale est déjà en train de mourir de faim. Nous avons ce privilège de pouvoir décider quand nous alimenter ou pas, et nous entamons donc ces grèves de la faim en solidarité avec toutes celles et ceux qui n'ont d'autre alternative que celle d'être forcés à mourir de faim, en solidarité avec les personnes détenues, migrantes, issues de toutes appartenances ethniques, pour qui la grève de la faim est le dernier recours. Nous entreprenons cela en solidarité avec celles et ceux qui dans l'hémisphère sud ont initié cette puissante pratique de résistance à l'opression systémique, et continuent d'y avoir recours, comme le dernier moyen à leur disposition pour se libérer des affres de la crise, de l'apathie et de l'opression. Nous nous reconnaissons humblement dans cette tradition de la résistance non-violente.

Les participants entameront des grèves de la faim à des endroits symboliques au Canada, en République Démocratique du Congo, en Allemagne, en Suède, au Royaume-Uni, et aux États-Unis entre autres. En plus de nos trois revendications, il se peut que certains pays aient formulées les leurs.

Cette Grève Mondiale de la Faim (GCHS) a été initiée suite à celle entamée par 15 rebelles italiens, qui ont obtenu de pouvoir rencontrer officiellement le Ministre de l'Environnement en Italie. En août, un rebelle italien, Filippo Guerrini, est parvenu à faire pression sur Le conseil municipal de la ville de Bologne pour qu'il accepte de se conformer à nos trois revendications, toute première autorité à le faire dans le monde.

Sofia Borén, une suédoise de 19 ans cessera aussi de s'alimenter pendant cette semaine de GCHS. “Toute sensation de véritable faim que je pourrais éprouver, n'est rien par rapport à la douleur psychique et émotionnelle qui m'assaille chaque matin au réveil. Je ressens le besoin de faire ça, pour pouvoir réussir à dormir la nuit. J'ai besoin de pouvoir me dire que plus tard, je pourrais regarder les enfants dans les yeux, et leur dire que j'ai fait tout ce que j'ai pu. J'ai besoin de faire ça pour pouvoir continuer à vivre.", a t-elle déclaré.

“Nous faisons cette grève de la faim pour revendiquer la justice écologique, et les droits des populations locales à disposer de leurs terres. Nous demandons aux grands actionnaires des secteurs industriels de stopper leurs émissions de CO2, et la déforestation de nos forêts,” déclare Jeremie Bamenyirwe, 32 ans, membre de XR RDC.

“Ils ne pourront plus nous ignorer," estime Filippo Guerrini, 27 ans, membre d'XR Italie. “Nous allons les forcer à nous regarder dans les yeux, à regarder la vérité en face, et à entendre nos revendications. Cette fois nous optons pour le sacrifice individuel. Nous allons arrêter de manger, dans l'optique que nos corps fassent office de réveils-matin en ce qui les concerne.”


Vous trouverez ici des photos, et visuels de ces grèves de la faim.

Pour de plus amples renseignements, merci de prendre contact avec l'équipe de presse de la Grève mondiale de la faim initiée par XR :

Nick Brana: nickbrana@protonmail.com

Miles Amoore: xrdcmedia@protonmail.com

Pour plus d'informations relatives à toute branche y participant, y compris sur les moyens d'assurer une couverture médiatique de la grève dans votre pays, veuillez contacter :

Canada : Sarah sarahbenz@protonmail.com

République Démocratique du Congo : adebaarusi@gmail.com

Allemagne : Chittranjan chittranjan.dubey@gmail.com

Italie : Guerrini guerrini.fil@gmail.com

Suède : Sofia sofia.boren@gmail.com

Royaume-Uni : larchxr@protonmail.com

États-Unis : Giovanni gtamacas@protonmail.com

{% include icons/facebook.svg %} {% include icons/instagram.svg %} {% include icons/twitter.svg %} {% include icons/youtube.svg %}


À propos de la rébellion

extinction rebellion est un mouvement international, décentralisé, autonome, et apartisan, ayant recours à l’action directe non-violente pour faire pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent enfin les mesures radicales nécessaires pour faire face à l’urgence écologique et climatique. Notre mouvement est composé de toutes sortes de personnes aux profils variés, qui participent selon leurs capacités et disponibilités. Il y a des chances pour qu'il y ait un groupe local près de chez vous, qui serait ravi que vous vous fassiez connaître ! S'impliquer …ou vous pouvez aussi faire un don.

Fait avec amour et rage Extinction Rebellion (XR) est un mouvement collaboratif. Tous nos logos et visuels peuvent être utilisés à des fins non-commerciales, dans un objectif de sauvegarde de la planète. Cela ne veut pas dire que quiconque soit autorisé à créer T-shirts ou bagdes à notre effigie pour lever des fonds, ni en vue d'envoyer un pourcentage des ventes à XR. Nous ne commercialisons strictement rien à notre effigie, et quiconque le ferait s'engagerait à des poursuites. Le symbole de l'extinction a été créé en 2011 par l'artiste ESP, qui a mis ce logo à disposition d'XR dans ce même esprit : www.extinctionsymbol.info