Global Newsletter #71

Fini les contes de fées

Friday, December 16, 2022 by Extinction Rebellion

Un militant de la Rébellion des scientifiques manifeste devant la COP27 en Égypte.

Ce numéro : Actions et analyses de la COP27 | Interdire les jets privés | XR Corée du Sud |

Chers rebelles,

La COP27 a été un désastre. En effet, les dirigeants mondiaux ont convenu d'un fonds pour les "pertes et dommages", ce qui signifie que le Sud a enfin reçu une promesse de compensation pour la destruction causée par les émissions du Nord.

Mais une fois de plus, les dirigeants mondiaux n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur la réduction progressive des combustibles fossiles. Cet échec fondamental, malgré près de trois décennies de négociations, ne doit pas être sous-estimé.

Elle souligne le fait que, si la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C est encore techniquement possible, elle ne l'est pas politiquement. Les climatologues le savent depuis un certain temps, et ils sont de plus en plus nombreux à s'exprimer.

Le graphique montre l'augmentation incessante des niveaux de CO2 atmosphérique et de la température mondiale.

Il y a des dangers à annoncer des nouvelles aussi dévastatrices. Certains négociateurs de mauvaise foi présents à la COP27 utilisaient déjà le verdict pour tenter d'édulcorer l'accord de Paris. Et des articles exagérés font la queue pour nous dire comment la technologie et la géo-ingénierie refroidiront la planète "plus tard".

Mais en nous en tenant au conte de fées selon lequel 1,5°C est possible, nous permettons aux décideurs de masquer leurs échecs et de retarder l'action radicale nécessaire pour sauver des vies et des écosystèmes. Et nous ne respectons pas notre première exigence : dire la vérité.

Vous pouvez lire quelques unes des belles actions rebelles autour de la COP27 en vous rendant sur Gros plan sur des actions. Découvrez pourquoi la conférence a échoué, et ce que cela signifie, en visitant Les incontournables. Enfin, vous pouvez écouter le témoignage d'un rebelle rwandais qui s'est rendu à Sharm El-Sheikh dans une émission spéciale Humains de la COP27.

Les rebelles de la RDC se rassemblent au marché de Shasa pendant la COP27. Le pays a injustement hérité de dettes contractées par son ancien occupant colonial, la Belgique.

En définitive, la crise climatique et écologique est une crise de surconsommation humaine. Et personne ne surconsomme plus que les milliardaires. L'élite irresponsable émet plus d'un million de fois plus de carbone que la moyenne mondiale, et les rebelles les ont ciblés en bloquant les jets privés dans le monde entier. Pour en savoir plus, consultez Gros plan sur des actions.

Vous y trouverez également des nouvelles des rebelles de Corée du Sud, qui sont sur le point de mettre fin à une bataille judiciaire épique concernant leur protestation contre un vaste nouvel aéroport flottant.

Les Rebelles et les activistes de la Rébellion des scientifiques ont fermé un terminal de jet privé à Washington, aux États-Unis, dans le cadre d'une vague d'actions similaires dans le monde entier.

Alors que l'année 2022 touche à sa fin, il est temps d'affronter quelques vérités crues. L'objectif de 1,5°C est dépassé, et des souffrances intolérables sont à venir. La COP a été cooptée par les laveurs de gazon et les lobbyistes du pétrole, et ne peut pas mettre en œuvre les politiques nécessaires pour minimiser cette souffrance.

Rien de moins qu'une transformation économique totale est nécessaire maintenant, ce qui signifie un passage du modèle de croissance infinie du capitalisme au modèle durable de décroissance. Il nous appartient, dans le cadre d'un mouvement de mouvements, de normaliser cette idée, plutôt que le fantasme concurrent selon lequel la technologie et la géo-ingénierie finiront par sauver la situation.

Chaque jour où nous attendons, la souffrance augmente. Nous n'avons pas le temps pour les contes de fées.


Pour souscrire à cette newsletter, c'est par ici !

La bulletin d'information mondiale vous est proposée par XR Global Support, un réseau mondial de rebelles qui aident notre mouvement à se développer. Nous avons besoin d'argent pour continuer ce travail crucial.

Veuillez donner ce que vous pouvez


Sommaire

  • Gros plan sur des actions: COP27, Interdire les jets privés, XR Corée du Sud.
  • Action Roundup: Afrique du Sud, Malawi, Royaume-Uni, Australie, Italie, Allemagne.
  • Lectures indispensables: COP27, Au revoir 1,5°C, Géoingénierie, Décroissance.
  • Humains de la COP27: David, Rwanda.
  • Livre du mois: Saving Us de Katharine Hayhoe.
  • Annonces: Solarpunk Showcase 2023, XR Global Blog.

Gros plan sur des actions

COP Til' You Drop (Dead)

6 - 20 NOV | Sharm El-Sheikh, Egypte

La conférence des parties de cette année a été accueillie par une dictature militaire, parrainée par le pire pollueur de plastique et organisée dans un centre de villégiature fermé qui limitait les protestations aux zones désignées. Il est juste de dire que les attentes étaient faibles.

Mais cela n'a pas empêché les rebelles du monde entier de demander à leurs politiciens d'agir. Annoncée comme la COP où les "pertes et dommages" domineraient, les rebelles du Sud ont fait en sorte que les destructions déjà causées par les émissions des pays les plus riches ne soient pas oubliées.

Au Nigeria, des rebelles musulmans XR ont interrogé des riziculteurs dévastés par les récentes inondations. Des récoltes, des maisons et même des vies ont été perdues car les rivières sortent de leur lit plus sévèrement chaque année. Les agriculteurs sont également poursuivis en justice pour ne pas avoir remboursé des prêts bancaires qu'ils n'ont aucun moyen de payer.

Des agriculteurs de Jigawa, dans le nord-ouest du Nigeria, discutent des inondations dévastatrices de septembre dernier.

En RDC, des rebelles se sont associés à Debt For Climate pour mettre en scène une danse performative sur un marché de l'est du pays. Les activistes ont demandé au FMI, à la Banque mondiale et aux anciens occupants coloniaux de la Belgique d'annuler les dettes historiques et de soutenir les communautés qui protègent les écosystèmes vitaux comme le parc national des Virunga tout proche.

Les rebelles d'Amérique du Sud se sont également mobilisés à mesure que la COP27 progressait. XR Rosario a fait équipe avec d'autres militants argentins (et un ours polaire) pour se rassembler devant une usine Coca-Cola. En plus d'être le premier pollueur mondial de plastique, le sponsor de la COP27 est aussi le pire pollueur de la rivière Paraná.

Les femmes rebelles de Colombie ont dénoncé les dommages que l'extractivisme a causés à leur vie et à leur pays. Elles ont organisé des assemblées publiques et des marches pour demander l'annulation des dettes injustes qui provoquent un écocide supplémentaire.

En Argentine, les rebelles se rassemblent avec un ours polaire rempli de bouteilles de Coca-Cola en plastique récupérées dans la rivière locale.

Une petite délégation de rebelles africains s'est rendue à Sharm El-Sheikh pour prendre part aux manifestations restreintes organisées autour de la conférence elle-même. Alors qu'ils rejoignaient une alliance mondiale de militants et de dirigeants indigènes pour réclamer la justice climatique, des marches de solidarité ont été organisées dans des villes du monde entier.

La COP27 s'est terminée par un accord sur la création d'un fonds pour les pertes et dommages. Mais ce fonds reste hypothétique, et les questions difficiles de savoir qui paie et combien restent sans réponse. Une promesse similaire a également été faite lors de la COP15 et n'a toujours pas été tenue.

Pire encore, les pays n'ont toujours pas réussi à s'entendre pour s'engager dans une réduction progressive des combustibles fossiles. Après 27 conférences et près de trois décennies de négociations, il n'y a jamais eu d'accord officiel de la COP pour réduire l'utilisation du pétrole et du gaz dans le monde.

Une marche de solidarité à Londres, l'une des nombreuses manifestations organisées dans le monde (en haut à gauche). Des grands-mères autochtones à la COP27 (en haut à droite). Les XR Serbie manifestent devant le bâtiment de l'ONU à Belgrade (en bas à gauche). Des rebelles de toute l'Afrique s'unissent à Sharm El-Sheikh (en bas à droite).

Une raison majeure de cet échec colossal, probablement génocidaire, est le torrent de lobbyistes des combustibles fossiles dans les négociations, sur le plancher de la conférence, et même sur la plate-forme des États-nations. La COP27 a vu une augmentation considérable du nombre de lobbyistes des combustibles fossiles - plus nombreux que toutes les délégations nationales.

La COP28 devant se tenir aux Émirats arabes unis, un pétro-État répressif dont les émissions de carbone par habitant sont pires que celles des États-Unis ou de l'Arabie saoudite, cette tendance devrait se poursuivre.

Pour paraphraser le Secrétaire général des Nations unies, un fonds pour les pertes et dommages est essentiel, mais ne signifie pas grand-chose si nous permettons à la crise climatique de transformer un pays africain en désert. La psychopathie affichée par l'élite mondiale fait froid dans le dos, et on peut se demander combien de temps les pays du Sud consentiront à un processus qui la tolère.

*Pour une analyse plus approfondie de la COP27 et de ses implications, consultez les Lectures indispensables de ce numéro.


Interdire les jets privés ! Taxez les grands voyageurs !

5 & 10 NOV | Pays-Bas & Global

Sur les 700 manifestants impliqués, 500 ont réussi à se rendre sur le tarmac de la piste.

Plus de 500 manifestants, dont des rebelles néerlandais et des militants de Greenpeace, ont pris d'assaut l'aéroport Schiphol d'Amsterdam pour bloquer les jets privés sur les pistes. Cette action faisait suite à une annonce du gouvernement selon laquelle l'aéroport serait limité à 440 000 vols par an, mais que les jets privés de l'élite à fortes émissions seraient exemptés.

L'ampleur de l'action a été rendue possible par le développement du réseau XR à Amsterdam, avec la participation de 400 rebelles nouvellement formés. Ce nombre s'est avéré crucial : la police n'avait aucun moyen d'arrêter une telle masse de personnes. Les vélos qui servaient initialement de moyen de transport ont été utilisés pour former un blocus dynamique et distraire la police.

Les rebelles ont verrouillé 13 jets et en ont confiné beaucoup d'autres dans leurs hangars. Habituellement, 40 jets décollent par jour sur le site. Pas un seul n'y est parvenu pendant les 8 heures d'action.

C'est à ça que ressemble un blocus néerlandais ! Photo : Reuters/Piroschka van de Wouw.

413 rebelles ont été arrêtés, mais tous ont été relâchés le soir même, malgré certaines tactiques musclées de la police. Compte tenu de la participation de Greenpeace et des messages anti-élites, l'action a certainement été un succès public.

"La collaboration avec Greenpeace a montré que l'on peut construire ce mouvement de mouvements... même si l'on a des différences, cela peut conduire à des actions plus importantes. Les alliances stratégiques peuvent donner du punch", a déclaré un organisateur rebelle.

La réaction positive ne s'est pas limitée au grand public : Cinq jours plus tard, deux des trois partis du conseil municipal d'Amsterdam ont voté en faveur d'une interdiction des jets privés et d'une taxe sur le kérosène à l'aéroport de Schiphol, dont ils détiennent 20 % des parts. Victoire !

L'action a également servi d'étincelle pour une action mondiale coordonnée perturbant les aéroports privés en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les rebelles bloquent les aéroports privés de Farnborough, au Royaume-Uni (en haut à gauche), de Caroline du Nord, aux États-Unis (en haut à droite), d'Ibiza, en Espagne (en bas à gauche) et de Værnes, en Norvège (en bas à droite).

Des centaines de rebelles, dont plus de 100 scientifiques de la rébellion scientiste, ont bloqué 11 aéroports privés internationaux pour demander l'interdiction des jets privés et une taxe sur les grands voyageurs.

Ces actions s'inscrivaient dans le cadre de la campagne Make Them Pay, qui vise à lutter contre l'injustice climatique et à faire payer les plus gros émetteurs de carbone pour leur pollution. Les jets privés sont 14 fois plus polluants que les avions commerciaux et 50 fois plus que les trains.

"Il y a cinq ans, l'opinion majoritaire était qu'il était inacceptable d'être un activiste et de s'exprimer si vous étiez un scientifique", a déclaré un rebelle et scientifique de la NASA impliqué dans le blocage d'un terminal de jet privé en Caroline du Nord, aux États-Unis. "Je pense que l'opinion majoritaire est maintenant que vous devriez probablement le faire parce que la science est si effrayante."

Plus d'informations sur la campagne Faites-les payer et rejoignez leur canal télégramme.


XR Corée du Sud : Solidarité pour les rebelles en procès !

MAR 2021 - Présent | Séoul, Corée du Sud

La police lutte pour faire sortir les rebelles du QG du parti démocratique. La bannière dit : "Le parti démocrate est un parti de destruction du climat."

Que feriez-vous si votre gouvernement décidait de construire un nouvel aéroport ? Et si de multiples études montraient que cet aéroport n'apporterait aucun avantage économique et causerait une énorme destruction écologique ? Et si le gouvernement, conscient de tout cela, décidait d'accélérer quand même le projet pour des raisons de pur prestige politique ?

C'est le scénario auquel a été confronté XR Corée du Sud au début de l'année 2021, et sa réponse a été de lancer la toute première manifestation de verrouillage du pays. Un petit groupe de rebelles a pris pour cible le siège du Parti démocrate, alors au pouvoir, en s'enchaînant à son entrée et en grimpant sur la verrière au-dessus.

La réaction de la police a été sévère comme le montre la vidéo de l'action, tout comme celle des tribunaux. Les six rebelles impliqués ont été condamnés collectivement à une amende de 15 000 dollars. Mais XR Corée du Sud a considéré que son action était non seulement justifiée mais aussi nécessaire, et elle s'est défendue. Ils ont fait appel de la décision du tribunal.

La police retient brutalement un rebelle avant qu'il ne parvienne à se verrouiller sur l'entrée du bâtiment.

Cela a conduit à un processus de procès long et épuisant. Après six audiences en deux ans, les rebelles doivent maintenant faire face à une dernière audience avant le prononcé de la sentence le 17 janvier.

"Nous ne nous attendons pas à ce que l'amende soit abandonnée, mais nous voulons sensibiliser les gens à cette question et leur faire savoir qu'ils sont privés de participation démocratique", a déclaré un rebelle sud-coréen impliqué.

XR Corée du Sud a créé une pétition en anglais pour encourager la solidarité mondiale envers les rebelles jugés et montrer au gouvernement que leur écocide ne sera pas ignoré.

Les accusés rebelles et leurs partisans assistent au 3e procès de leur appel en août.

La culture militante se développe en Corée du Sud, ce qui est important car ce pays est le 8e pays le plus émetteur de carbone au monde. "XR Catholics a récemment été fondé, et nous attendons le lancement de Animal Rebellion en Corée du Sud prochainement", a déclaré notre source rebelle.

Pour le moment, cependant, les actions du XR Corée du Sud sont suspendues en raison d'un cas de violence sexiste au sein du mouvement. Le groupe traverse un douloureux processus de réflexion et de reconstruction pour assurer la sécurité de tous.

"Nous n'avons pas fait de pause parce que les actions et la construction d'une communauté plus sûre ne sont pas compatibles, mais parce qu'il est nécessaire d'arrêter le mal de l'intérieur et de guérir d'abord. Sinon, comment pourrions-nous dire au monde d'arrêter son autodestruction et de commencer à prendre soin les uns des autres ?"

*Signez la Pétition mondiale de XR Corée du Sud et suivez-les sur Instagram ou Facebook.


Tour d'horizon

11 NOV | Le Cap, Afrique du Sud : Les rebelles livrent une dure vérité : croire que le captage et le stockage du carbone nous permettra de continuer à brûler des combustibles fossiles sans endommager notre planète revient à croire que des licornes magiques vont aspirer le carbone de l'air.

15 NOV | Lilongwe, Malawi : 40 scientifiques, chercheurs et environnementalistes ont remis une pétition au président du Malawi, demandant à son gouvernement de veiller à ce que les besoins de l'Afrique soient satisfaits pendant la COP27.

21 NOV | Londres, Royaume-Uni : Après que la COP27 a été envahie par les lobbyistes des énergies fossiles, les rebelles ont rejoint une coalition de manifestants pour visiter les bureaux des entreprises et des organisations liées à l'industrie des énergies fossiles. L'un des 13 sites visés par les actions "couper les liens" était la compagnie d'assurance Arch, qui s'est retirée de l'assurance de l'EACOP une semaine plus tard. Victoire !

25 NOV | Melbourne, Australie : Les rebelles ont marqué le Black Friday, une glorification de la surconsommation, en organisant une protestation nue contre la fast fashion. Des manifestations rebelles contre le Black Friday ont eu lieu dans le monde entier - notamment en Allemagne, en France, & en Irlande.

3 DEC | Bologne, Italie : Quelques jours après la mort d'au moins huit personnes dans une coulée de boue sur l'île italienne d'Ischia, des rebelles de l'Ultima Generazione ont organisé une manifestation devant le tableau "Le massacre des innocents" dans la galerie nationale de Bologne.

5 DEC | Berlin, Allemagne : Quelques jours avant le début de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité (COP15) au Canada, des rebelles exigent de leur gouvernement qu'il mette en place un plan pour mettre fin à l'extinction dramatique de la vie sur notre planète. Au cours des 50 dernières années, plus de 70 % de la population mondiale d’espèces animales et végétales sauvages ont été éliminées.

Il y a eu tellement d'actions ce mois-ci que nous ne pouvons pas toutes les faire tenir dans un seul bulletin. Rendez-vous sur NEWSLETTER XTRA pour découvrir des actions étonnantes en Espagne, en France, en Pologne, en Inde, au Panama, en Écosse, en Israël, aux États-Unis, en Norvège et dans d'autres pays. NEWSLETTER XTRA : Un régal pour les yeux et un supplément d'énergie pour l'âme!

Lire la newsletter XTRA


Lectures indispensables

Un manifestant apporte les inondations dévastatrices du Pakistan et du Nigeria à la COP27.

Les lectures indispensables de ce mois-ci explorent le débat sur la déclaration de la mort de 1,5°C, les échecs de la COP27, les développements terrifiants de la géo-ingénierie solaire, et la véritable solution, la réduction des aspects écocides de notre économie, la décroissance…

Byline Times : Arrêtez de prétendre que nous pouvons limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C.
James Dyke, scientifique spécialiste du système terrestre, affirme que nous devons nous rendre à l'évidence : nous dépasserons 1,5°C. Sinon, nous perdrons la confiance du public et retarderons l'adoption de véritables solutions, comme la décarbonisation rapide et la réduction radicale de notre consommation d'énergie et de matériaux.

XR UK : Que s'est-il passé à la COP27 ? (49 mins)
Le fondateur de XR, Clare Farrell, et le Dr Charlie Gardner, climatologue de Scientist Rebellion, discutent de l'inaction de la COP27, de la fin de l'objectif de 1,5°C, des grandes souffrances que cela entraînera et du danger de laisser cet échec valider une nouvelle inaction dans le cadre d'un objectif révisé de 2°C.

[New Yorker : Diminuer l'intensité du soleil pour refroidir la planète est une idée désespérée... (en Anglais)] (https://www.newyorker.com/news/annals-of-a-warming-planet/dimming-the-sun-to-cool-the-planet-is-a-desperate-idea-yet-were-inching-toward-it)
L'environnementaliste Bill McKibben résume les efforts croissants pour développer la géo-ingénierie solaire, les résultats imprévisibles et les terrifiants effets secondaires potentiels.

Al Jazeera : Notre obsession de la croissance économique est mortelle. (25 mins)
Le journaliste Ali Rae enquête sur la façon dont notre économie pousse les gens du Nord à surconsommer, exploite les gens du Sud et dévaste notre planète. La réponse est de rejeter l'idée d'une croissance économique infinie et d'embrasser la décroissance.


Humains de COP27

David, Rwanda

La COP27 est la première COP à laquelle j'ai assisté en personne. J'y ai vu l'occasion de mesurer les progrès réalisés (s'il y en a) et de rencontrer d'autres militants. Cependant, je me demandais quelle serait la situation à Sharm El-Sheikh, compte tenu de l'attitude oppressive du gouvernement égyptien à l'égard des manifestations civiles.

J'ai été soulagé de constater que nous, les militants, pouvions coopérer et nous exprimer relativement librement. J'ai coopéré à des actions et des discussions avec Scientist Rebellion, XR, et d'autres groupes du monde entier. Mes actions étaient principalement axées sur l'annulation de la dette des pays du Sud et sur le soutien à les pertes et dommages.

Mes camarades rebelles et moi-même avons organisé des sit-in aux points chauds du complexe de la conférence, en tenant des pancartes et en élevant la voix pour exprimer notre solidarité et réclamer la justice climatique. Nous avons souvent répété le message suivant : "Nous nous réunissons pour tous, pas pour un seul".

Il était intéressant d'entendre des leaders comme Mia Mottley, António Guterres et Al Gore. Il était encourageant d'entendre Al Gore dire ouvertement que chaque nouvel investissement dans les combustibles fossiles nous fait passer au-dessus de 1,5 et nous mène à la catastrophe. En revanche, il était déprimant de parler aux militants de la RDC des champs pétrolifères qui continuent d'être ouverts dans ce pays (et dans d'autres pays d'Afrique) : leur militantisme n'a rien changé à la situation.

J'ai quitté la côte de la mer Rouge avec un certain espoir pour un avenir basé sur les énergies renouvelables. Mais je sais aussi que cela exigera d'énormes changements, et que nous n'avons plus le temps. En 2022, le Nigeria, le Burundi, le Rwanda, le Kenya, la Somalie et l'Éthiopie, entre autres nations africaines, ont subi de graves sécheresses et inondations, y compris pendant que la COP se déroulait. Celles-ci détruisent des vies, des maisons et l'agriculture, qui est une source majeure de nourriture et d'emploi.

Nous devons de toute urgence retirer notre pied de la pédale d'accélération des combustibles fossiles. Si nous ne le faisons pas, nous allons créer des millions de réfugiés climatiques supplémentaires et détruire des millions de vies.

Aujourd'hui, la COP15 se déroule à Montréal, et j'aimerais mener des actions pour communiquer sur la crise de la biodiversité. Nous avons déjà perdu tant d'espèces, et j'ai l'impression d'avoir perdu une grande partie de mon identité écologique : Je ne vois plus autant d'animaux qu'avant là où je vis, et les arbres avec lesquels j'ai grandi disparaissent.

Au XR Rwanda, nous n'avons pas les fonds nécessaires pour organiser ces actions - mais mon équipe et moi en prévoyons une quand même, car nous devons nous exprimer.

Après la COP27, j'ai repensé à une histoire qu'un rabbin m'avait racontée lors d'une réunion interconfessionnelle. Un garçon tenait un oiseau dans ses mains, et il demandait à sa mère : "Est-il vivant ou mort ?" Elle a répondu : "Je ne sais pas, mais la vie de l'oiseau est dans tes mains." Cette phrase est restée gravée dans ma mémoire. Il semble décrire très bien notre situation.

Si vous connaissez (ou êtes) un rebelle quelque part dans le monde qui a une histoire à raconter, contactez-nous à l'adresse xr-newsletter@protonmail.com


Le livre du mois

Saving Us : A Climate Scientist's Case for Hope and Healing in a Divided World, par Katharine Hayhoe

Le dernier livre de Katharine Hayhoe offre le salut ou la déception, selon votre point de vue. Dans l'ensemble, je le recommande, mais il ne convient pas à tous les rebelles.

Le Dr Hayhoe est une climatologue américaine qui a construit sa carrière dans la modélisation à grain fin pour la planification au niveau communautaire. Elle parle également de l'importance de l'action climatique. En tant que chrétienne évangélique, elle a une parenté culturelle avec de nombreux climato-sceptiques, et elle utilise cette parenté pour tendre la main et communiquer.

Saving Us est un mode d'emploi pratique qui permet de trouver des liens de parenté et de surmonter l'apathie et la peur. Allez à la rencontre des gens là où ils sont, utilisez des méthodes de communication efficaces et fondées sur la recherche, et davantage de personnes se joindront à vous - et peut-être pourrons-nous réaliser de véritables changements ensemble.

C'est ça l'espoir. Ce que le Dr Hayhoe ne dit pas, c'est que l'injustice systémique fait partie du tableau. Les personnes au pouvoir qui sont activement hostiles à l'action climatique font partie du tableau. Les conseils proposés dans Saving Us ne nous sauveront pas à eux seuls. C'est ce qui est décourageant.

Mais d'autres outils existent, et nous pouvons et devons les utiliser tous. Et si vous vous retrouvez dans une conversation avec quelqu'un qui semble sceptique, il sera bon d'avoir un manuel pour trouver un terrain d'entente.

Évitez Amazon. Soutenez les librairies locales. Achetez vos livres à Bookshop ou Hive.


Annonces

Solarpunk Showcase 2023

Entrez maintenant!

Nous ne pouvons pas arrêter le futur, mais voici une chance pour les écrivains de tous âges d'imaginer et de contribuer à façonner le monde dans lequel ils voudraient vivre. Après le succès de l'année dernière, Extinction Rebellion Wordsmiths ouvre son deuxième cycle de contes Solarpunk.

Laissez libre cours à votre imagination, imaginez un monde où nous sommes plus en harmonie avec la nature et avec nous-mêmes, et où nous avons trouvé la technologie pour y parvenir - c'est le Solarpunk en action !

Si vous ne connaissez pas Solarpunk, lisez quelques-unes de nos entrées préférées de l'année dernière. Si vous êtes familier avec le concept... commencez à l'imaginer !

Pour plus d'informations et d'inspiration, rendez-vous sur notre site [Solarpunk Showcase 2023] (https://www.solarpunkstorytelling.com/2023-showcase/overview/) ou envoyez-nous un courriel à xr-writers@protonmail.com


Blogue de XR Global : Nouveaux articles !

Gabby's First Kiss : un gagnant du Solarpunk Showcase. Image par Rita Fei.

Le XR Global Blog a publié davantage de contenu de qualité au cours du mois dernier, notamment...

Solarpunk Showcase 2022 : Gabby's First Kiss
Cette nouvelle Solarpunk, écrite par Joe Tankersley et illustrée par Rita Fei, a remporté le concours dans la catégorie "19 ans et plus".

Hot Take #5 : Soil Gets A Break
Les "Hot Takes" sont des réactions courtes aux histoires écologiques mondiales qui nous touchent actuellement. Celui-ci explore un nouveau rapport soutenu par les géants mondiaux de l'alimentation et des boissons, qui suggère que la transition vers une agriculture durable est prise au sérieux. Mais devons-nous le croire ?

La récupération des terres : une catastrophe environnementale méconnue
La récupération des terres est le processus de construction de terres fabriquées à partir des océans, des mers, des rivières et des lits de lacs. Une croissance économique implacable est à l'origine de ce processus, qui se traduit par des catastrophes environnementales et la misère humaine.


Merci !

2 DEC | Sydney, Australie : Un militant de Fireproof Australia est condamné à 15 mois de prison après avoir bloqué pacifiquement la circulation sur une voie du pont du port de Sydney pendant moins d'une demi-heure. Cette punition draconienne a alarmé l'ONU.

Merci d'avoir pris le temps de nous lire chers rebelles ! Si vous avez requêtes ou questions, n'hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant à xr-newsletter@protonmail.com.


La bulletin d'information mondiale vous est proposée par XR Global Support, un réseau mondial de rebelles qui aident notre mouvement à se développer. Nous avons besoin d'argent pour continuer ce travail crucial.

Veuillez donner ce que vous pouvez


À propos de la rébellion

extinction rebellion est un mouvement international, décentralisé, autonome, et apartisan, ayant recours à l’action directe non-violente pour faire pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent enfin les mesures radicales nécessaires pour faire face à l’urgence écologique et climatique. Notre mouvement est composé de toutes sortes de personnes aux profils variés, qui participent selon leurs capacités et disponibilités. Il y a des chances pour qu'il y ait un groupe local près de chez vous, qui serait ravi que vous vous fassiez connaître ! S'impliquer …ou vous pouvez aussi faire un don.