10 trucs simples pour réduire son empreinte carbone

Thursday, August 20, 2020 by Lauren Alysanne

Le dérèglement climatique est certes une problématique complexe qui nécessite une réponse mondiale globale, en revanche chaque effort individuel tendant vers un avenir meilleur est fort précieux. En changeant de modes de vie, et en optant pour des pratiques plus respectueueses de l'environnement, nous pouvons contribuer à influencer les habitudes et les comportements de celles et ceux qui nous entourent. Nous pouvons donner l'exemple et ce faisant, envoyer un message fort aux personnes en position de pouvoir, stipulant que nous ne tolérerons pas le statu quo. Si vous hésitez à vous engager dans l'action directe en participant, ou en co-organisant des blocages ou rassemblements, vous pouvez contribuer à faire la différence en tentant de réduire votre propre empreinte carbone.

man on bike

Qu'est-ce que l'empreinte carbone ?

Vous avez sans doute remarqué que le terme "empreinte carbone" ressort souvent dans les discussions sur le changement climatique. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? L'empreinte carbone est un moyen de mesurer les émissions de gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre sont des gaz tels que le dioxyde de carbone ou le méthane, qui piègent la chaleur dans l'atmosphère et contribuent ainsi fortement au réchauffement de la planète. L'empreinte carbone est la somme de ces gaz à effet de serre libérés dans l'atmosphère soit directement, soit indirectement par nos actions (que l'on calcule généralement en tonnes par an). On peut appliquer cette méthode de calcul aux particuliers, aux familles, aux entreprises, aux événements, aux produits et même aux pays.

Comment mesurer son empreinte carbone ?

On mesure son empreinte carbone en fonction de son mode de vie, et de ses pratiques émettrices de gaz à effet de serre. Voici quelques exemples parmi les plus courants de ces facteurs et pratiques inhérents à nos modes de vie :

  • Utilisation des transports
  • Consommation d'électricité
  • Régimes alimentaires
  • Habitudes de consommation
  • Production de déchets

Et donc, comment mesurer la sienne ?

Calculer sa propre empreinte carbone n'a jamais été aussi facile. Vous pouvez simplement accéder à l'un des calculateurs gratuits d'empreinte carbone disponibles en ligne. L'un des plus simples et des plus rapides se trouve sur le site www.conversation.org.

En quoi est-ce important de connaître son empreinte carbone ?

Plus votre empreinte carbone est élevée, plus vous contribuez au réchauffement de la planète, et donc au dérèglement climatique.

Bien que des mesures concrètes doivent être prises contre les plus grands émetteurs de carbone du monde, nous ferions bien de réfléchir à notre propre implication.

En faisant des efforts au niveau individuel pour réduire nos propres émissions de CO2, nous pouvons participer à la réduction de la demande globale des consommateurs dans ces secteurs. De nombreux individus qui s'efforcent de modifier leurs habitudes quotidiennes peuvent envoyer un message fort exprimant que nous rejetons le statu quo, et que nous exigeons un changement des pratiques actuelles.

Comment réduire son empreinte carbone ?

Nous traversons actuellement une période critique de l'histoire de l'humanité. Nous avons la possibilité de changer la destinée de notre planète, et d'assurer un monde meilleur aux générations à venir. L'une des mesures immédiates que vous pouvez prendre pour limiter le dérèglement climatique, est de réduire vos propres émissions de gaz à effet de serre en diminuant votre empreinte carbone.

Voici 10 moyens simples de réduire son empreinte carbone :

1. Manger plus de fruits et légumes, et moins de viande

a healthy salad

Manger plus d'aliments d'origine végétale contribue à réduire notre empreinte carbone. Photo par Anna Pelzer sur Unsplash

L'un des meilleurs moyens de réduire son empreinte carbone commence par veiller à ce que l'on met dans son assiette tous les jours. Les secteurs industriels de la viande et des produits laitiers comptent effectivement parmi les principaux contributeurs aux émissions mondiales de gaz à effet de serre. Certains chercheurs avancent même l'hypothèse que ces secteurs pourraient être la principale cause du bouleversement climatique.

Alors pourquoi l'élevage s'avère si néfaste pour l'environnement ? L'élevage de bétail produit de grandes quantités de méthane - un gaz qui piège encore plus de chaleur dans l'atmosphère que le dioxyde de carbone. Cela le rend donc particulièrement propice à contribuer dangereusement au réchauffement de la planète. Outre son impact sur le climat, l'élevage est aussi la principale cause de déforestation. La demande de produits d'origine animale ne cessant d'augmenter, de plus en plus de terres sont défrichées pour le bétail, ce qui contribue aussi grandement au réchauffement car l'abattage des arbres libère non seulement le dioxyde de carbone stocké dans l'air mais réduit aussi la capacité de la Terre à absorber naturellement ces gaz à effet de serre de l'atmosphère.

Opter pour un régime végétarien vous aiderait certes à réduire votre contribution aux émissions de gaz à effet de serre de 73 %, mais il est important de prendre en compte le fait que la production industrielle d'engrais utilisés sur les cultures vivrières est également fort problématique en matière d'émissions de gaz à effet de serre. C'est là que l'agriculture régénératrice (une approche agricole holistique axée sur la santé des sols) apparait comme une alternative fondamentale.

En attendant, manger chaque jour plus de fruits et de légumes est un excellent moyen de réduire l'empreinte carbone des pratiques agricoles actuelles, et d'être en meilleure santé.

Comment on fait ?

  • Si vous n'êtes pas prêt à abandonner la viande tout de suite, vous pouvez commencer par vous en passer un jour par semaine, et essayer le lundi sans viande par exemple. En renonçant à la viande une fois par semaine, vous réduirez déjà votre empreinte carbone de 3,6 kg par jour, ce qui équivaut à ne pas utiliser votre voiture pendant deux jours. Vous pouvez aussi essayer de remplacer vos produits carnés préférés par des alternatives végétales telles que Beyond Meat et Impossible Foods.
  • Essayez de consommer des aliments qui se situent au plus bas de la chaîne alimentaire, c'est à dire des fruits, des légumes, des légumineuses, des haricots, des noix et des graines, ce qui a aussi l'avantage d'être bénéfique pour votre santé.
  • Essayez de remplacer un repas par jour par un menu végétarien, voire végétalien. Vous pourriez par exemple opter pour un bol de céréales au petit-déjeuner, plutôt que pour du bacon et des œufs. Cela vous aiderait à réduire votre empreinte hydrique et votre empreinte carbone d'environ 25 %.

2. Opter pour d'autres modes de transport

man on bike

Se rendre à vélo sur son lieu de travail réduit notre impact sur l'environnement. Photo de Snapwire sur pexels.com.

Une voiture produit en moyenne environ 4,6 tonnes de dioxyde de carbone par an via la combustion d'énergies fossiles comme l'essence, produisant ainsi du dioxyde de carbone rejeté par le pot d'échappement. Selon une étude, en 2018, le transport routier était responsable d'au moins 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Si vous cherchez à réduire votre empreinte carbone, tentez d'opter pour des modes de transport alternatifs qui ne soient pas dépendants de la combustion d'énergies fossiles.

Comment on fait ?

  • Si vous n'habitez pas loin de votre lieu de travail, y aller en vélo est vraiment l'un des meilleurs moyens de réduire votre empreinte carbone, et de rester en bonne santé de surcroit.
  • Préferez les transports publics si possible, et évitez les trajets réguliers tout seul dans votre voiture.
  • Profitez des offres de covoiturage.
  • Travaillez à domicile si vous en avez la possibilité.
  • Si vous n'êtes pas en mesure de moins utiliser votre voiture, vous pouvez éventuellement songer à opter pour un véhicule électrique ou hybride.

3. Opter pour un fournisseur d'énergie à faible émission de CO2

solar panels

L'énergie solaire a une faible émission de CO2. Photo de Sungrow EMEA pour Unsplash.

Une autre façon de réduire son empreinte carbone de manière non négligeable, est de changer de fournisseur d'électricité et d'opter pour un fournisseur d'énergies à faibles émissions de carbone. Les énergies renouvelables, par exemple, proviennent de ressources naturelles telles que la lumière du soleil, le vent ou l'eau. Elles ont une empreinte carbone beaucoup plus faible que les énergies issues de la combustion de ressources fossiles.

L'électricité et le chauffage ont participé à hauteur de 15 milliards de tonnes (ou 13,6 tonnes métriques) aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde en 2016. Ce chiffre est en hausse constante dans la mesure où les bouleversements climatiques génèrent une dépendance accrue aux systèmes de chauffage et de climatisation.

Si nous voulons tenter de minimiser les conséquences catastrophiques de l'absence de prise de mesures concrètes pour enrayer le dérèglement climatique, il est essentiel de commencer à réduire notre dépendance aux énergies fossiles, et de nous tourner plutôt vers des fournisseurs d'énergie renouvelable, à faible émissionsde CO2.

Comment on fait ?

  • Renseignez-vous pour savoir si votre fournisseur d'électricité propose de vous alimenter en énergies renouvelables.
  • Si possible, renseignez-vous sur les fournisseurs d'énergies à faibles émissions de CO2 dans votre région. Posez des questions à votre nouveau fournisseur pour vous assurer que les services qu'il propose soient adaptés à vos besoins.
  • Si vous n'aviez pas accès à de l'énergie renouvelable, vous pouvez aussi plaider pour qu'on y ait recours au sein de votre région en vous adressant à la préfecture ou à votre fournisseur d'électricité. Ce processus peut varier en fonction de là où vous habitez.

4. Réduire, réutiliser et recycler pour gaspiller moins

smartphone with recycle icon displayed

Réduire, réutiliser et recycler les biens de consommation afin de produire moins de déchets. Photo de ready madepour Pexels.

Saviez-vous que nous produisons plus de 2,12 milliards de tonnes de déchets par an ? Selon Our World In Data, au moins 6 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont issues des pertes et du gaspillage alimentaire. Alors que ce pourcentage ne semble pas très élevé, il équivaut pourtant à trois fois la quantité d'émissions produite par les vols internationaux. Donc si vous vous demandez comment réduire votre empreinte carbone, réduire vos déchets reste un excellent moyen de le faire.

Comment on fait ?

  • Réduire : Plus on achète, plus on consomme, plus on en jette. Réfléchissez bien à ce que vous achetez, et demandez-vous si ces achats sont vraiment nécessaires. Vous pouvez réduire vos déchets organiques en cultivant vos propres légumes, en compostant, et en achetant des articles en vrac pour éviter ou réduire les emballages superflus.
  • Réutiliser : Opter pour des articles réutilisables. Si vous pouvez vous le permettre, choisissez des produits en pensant à leur durée de vie, et réparez-les au fur et à mesure plutôt que de les remplacer éternellement.
  • Recycler : Si vous ne pouvez pas réutiliser ou éviter d'acheter un article, et s'il peut être recyclé, vous êtes tenus de suivre les directives de votre pays pour ce faire. Il est néanmoins important de rappeler qu'une grande partie de ce que vous recyclez peut finalement se retrouver déversée au même endroit que vos ordures ménagères, et qu'il est donc toujours préférable de réduire, et de réutiliser plutôt que de songer à recycler.

5. Repenser sa conception de la mode

wardrobe with clothes

Repenser sa conception de la mode pour réduire son empreinte carbone. Photo de Zui Hoang sur Unsplash.

La façon dont les produits de l'industrie de la mode sont conçus, produits et consommés est excessivement polluante, et génère un gaspillage effarant. À elle seule, cette "fast fashion" est responsable d'environ 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon les Nations unies. On peut réduire son empreinte carbone, la quantité de déchets et la pollution générée en repensant notre façon de nous habiller. En réduisant la quantité de vêtements achetés, en achetant uniquement des vêtements d'occasion, ou en se fournissant auprès de fabricants respectueux de l'environnement, on peut aussi réduire significativement notre impact sur l'environnement.

Comment on fait ?

  • Vous pouvez opter pour des vêtements d'occasion, ou rejoindre un groupe de troc de vêtements. C'est une excellente manière de réduire votre impact sur l'environnement tout en faisant des économies. Si vous craignez qu'acheter des vêtements d'occasion, signifie sacrifier votre style, les applications de shopping populaires telles que Depop, Poshmark et Asos Marketplace vont vous rassurer. Vous pourrez y trouver de nombreux vêtements tendance, et y vendre les vôtres également.
  • Si vous pouvez vous permettre d'acheter des habits de marques respectueuses de l'environnement et/ou certifiées en bio, les vêtements fabriqués à partir de matériaux naturels issus de l'agriculture biologique, tels que le bambou, le chanvre, le coton et le lin sont ont un impact environnemental bien moindre que ceux produits en fibres synthétiques comme le polyester.
  • Vous pouvez vous renseigner sur les marques et fabricants pour vous assurer qu'ils respectent des pratiques respectueuses de l'environnement. La plupart des marques "écolo" énoncent généralement fièrement leurs engagements environnementaux sur leur site.

6. Choisir des appareils à faible consommation d'énergie

an energy-efficient bulb

Les ampoules à LED consomment beaucoup moins d'énergie. Photo de Daniel Reche pour Pixabay.

Bien que pour réduire son empreinte carbone, opter pour un fournisseur d'électricité en énergies renouvelables soit une des premières choses à faire, le fait d'opter pour des équipements basse consommation réduit aussi notre impact environnemental. Les appareils à faible consommation d'énergie sont conçus pour être moins énergivores que des équipements standard, et donc plus respectueux de l'environnement, et plus rentables à long terme.

Comment on fait ?

  • Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre, commencez par songer à remplacer le gros électroménager de type réfrigérateur, lave-vaisselle, machine à laver ayant plus de 20 ans par des alternatives récentes à haut rendement énergétique, car c'est ce qui fera considérablement diminuer votre empreinte carbone. Par exemple, les réfrigérateurs consomment aujourd'hui 40 à 60 % d'énergie de moins que les modèles fabriqués avant l'an 2000. Si vous avez beaucoup de vieux appareils à la maison, vous pouvez envisager de les remplacer à partir du moment où le montant des réparations excède la moitié du prix d'un appareil neuf.
  • Lorsqu'on remplace de gros appareils électroménagers, autant choisir ceux affichant la consommation d'énergie la plus faible, si elle est affichée selon notre pays de résidence.
  • Préférer si possible les ventilateurs à la clim.
  • Remplacer toutes les ampoules par des ampoules à LED bulbs.
  • Débrancher les appareils plus énergivores qui ne sont pas utilisés régulièrement réduit aussi la consommation d'énergie en mode veille.

7. Voyager moins ou voyager mieux

a train platform

Photo de Veerasak Piyawatanakul pour Pexels.

Si on veut vraiment diminuer son impact environnemental, on doit repenser notre façon de voyager. L'avion est un des moyens de transport les plus polluants, avec la voiture, puisqu'un avion consomme énormemént de carburant. Avant la pandémie de Covid, on estimait que les émissions de gaz à effet de serre de l'industrie aéronautique tripleraient d'ici 2050. Si l'on continue à faire comme si de rien n'était, et qu'il n'y a pas de restrictions, l'empreinte carbone du secteur de l'aviation pourrait continuer à augmenter de manière exponentielle. En choisissant de voyager moins ou plus consciemment, on réduit aussi son empreinte carbone.

Comment on fait ?

  • Des vacances moins loin. Plus on voyage loin, plus notre empreinte carbone sera élevée. Choisir une destination moins loin de chez soi permet de partir à la découverte sans pour autant avoir besoin de prendre un billet d'avion. On peut même se surprendre à finalement découvrir et apprécier le pays dans lequel on vit.
  • En préférant le train à l'avion, on réduit l'empreinte carbone de son voyage de 90 %.
  • Si vous vous voyez forcés de prendre l'avion, préférez un vol direct, sans escale. La plupart des émissions sont produites au décollage et à l'atterrissage, et en optant pour des vols directs, on évite un excès de pollution.
  • Si vous prenez régulièrement l'avion pour des raisons professionnelles, tentez de plaider pour un recours aux vidéoconférences depuis votre lieu de travail, ce qui réduirait considérablement votre empreinte carbone. Suite à la recrudescence d'utilisation de ce type de technologies pendant le confinement, c'est le moment de négocier de pouvoir travailler à distance, et de tenir des réunions en ligne.
  • Vous pouvez aussi envisager de compenser vos émissions de CO2, si vous êtes forcés de prendre l'avion.Il s'agit de compenser vos émissions de CO2 en finançant des projets ou des organismes qui œuvrent pour la réduction des émissions via d'autres biais (en plantant des arbres, par exemple).

8. Économiser l'eau

a tap with dripping water

Économiser l'eau, ne pas laisser couler le robinet pour rien. Photo de Sasikan Ulevik sur Unsplash.

Une autre façon de réduire son empreinte carbone chez soi, est d'être vigilant par rapport à sa consommation d'eau. Fournir, traiter et utiliser de l'eau consomme énormement d'énergie issue de combustibles fossiles. En économisant l'eau, et en l'utilisant avec parcimonie, on réduit aussi l'impact environnemental de son foyer.

Comment on fait ?

  • Si vous avez la possibilité de prendre une douche plutôt qu'un bain, vous consommez 4 fois moins d'énergie. Vous pouvez aussi installer un pommeau de douche à faible débit.
  • Arrêter le robinet, ne pas laisser couler l'eau quand vous vous lavez les dents ou que vous vous rasez par exemple est essentiel pour ne pas gaspiller d'eau.
  • Si vous êtes équipés d'une machine à laver ou d'un lave-vaisselle, essayez de les faire tourner à plein. Ce sont des équipements qui consomment beaucoup d'eau, et moins souvent vous les ferez tourner, mieux ce sera. On peut aussi réduire sa consommation d'eau de plus de 80% en choisissant un cycle court à basse température.
  • Si vous en avez la possibilité, vous pouvez aussi avoir recours à une citerne de récupération d'eaux de pluie pour l'alimentation en eau de votre foyer, ce qui réduirait considérablement à la fois votre dépendance en eau provenant des nappes phréatiques, et votre impact environnemental.
  • Réparer les fuites d'eau. Si un robinet ou une douche fuit à raison de 1 goutte par seconde, ce sont plus de 11000 litres d'eau qui sont gaspillés chaque année.

9. Régler la température à la maison

a ceilingfan

Préférer un ventilateur de plafond plutôt que la clim pour diminuer votre consommation d'électricité.Photo de 관성 정 pour Pixabay.

Le climat continuant de se dérégler, on estime que le recours aux systèmes de climatisation va tripler d'ici 2050. C'est fort inquiétant en matière de réchauffement climatique, dans la mesure où les systèmes de chauffage et de climatisation sont extrêmement énergivores, et alimentés par des énergies fossiles. La production de systèmes de refroidissement libère aussi dans l'atmosphère des gaz à effet de serre appelés hydrofluorocarbures (HCF), qui piègent encore plus la chaleur que le CO2. En revoyant notre utilisation de ces équipements, nous pouvons non seulement réduire notre empreinte carbone, mais aussi nos factures d'électricité.

Comment on fait ?

  • Baisser le chauffage, ne serait-ce que de 1˚C allège notre empreinte carbone de 300kg d'émissions de CO2 par an, et réduit notre facture d'électricité de 5 à 10%.
  • Préférer avoir recours à un ventilateur plutôt qu'à un système de climatisation. Un ventilateur consomme beaucoup moins d'énergie, et vous pouvez aussi vous en procurer un à haut rendement énergétique, voire l'utiliser avec parcimonie.
  • Si vous en avez les moyens, investissez dans l'isolation de votre maison. Une isolation performante vous permet de garder la chaleur de votre foyer à l'intérieur lorqu'il fait froid, et d'y conserver de la fraîcheur pendant les mois les plus chauds, réduisant ainsi votre dépendance aux systèmes de chauffage et de climatisation.
  • Envisagez aussi de remplacer vos équipements âgés de plus de 20 ans, par des modèles plus récents et bien moins énergivores.

10. Prendre part à la rébellion !

an extinction rebellion sign

Photo de Markus Spiske sur Unsplash.

Si vous avez déjà lu tout ça, c'est bien que vous êtes motivés pour réduire votre impact environnemental, et prêts à faire des changements pour le bien-être et l'avenir de la planète. Le bouleversement climatique requiert certes de mettre en œuvre des mesures immédiatement, et d'opérer des changements systémiques profonds au sein des sociétés dans lesquelles nous évoluons actuellement. Il ne nous reste plus beaucoup de temps pour dévier de cette trajectoire fort inquiétante pour l'avenir de l'humanité.

Les efforts et gestes individuels ont certes un poids non négligeable dans la lutte pour enrayer les dérèglements climatiques, mais c'est en utilisant la puissance du collectif que nous parviendrons à de réelles avancées. En rejoignant le mouvement de rébellion internationale contre le statu quo adopté par les gouvernements et grands groupes corporatistes, nous pouvons contribuer à faire avenir un monde meilleur pour toutes et tous.

Bien que cela n'influe pas directement sur la réduction de votre empreinte carbone, cela peut potentiellement faire une grande différence dans le court laps de temps qu'il nous reste pour enrayer le réchauffement planétaire. Donc s'il vous tient vraiment à cœur de diminuer votre impact environnemental, pourquoi ne pas étendre votre objectif, et militer aussi pour la réduction de l'empreinte carbone mondiale ?

Comment on fait ?

Le mieux que vous puissiez faire, c'est de passer à l'action dès maintenant, et de rejoindre XR !

À propos d'Extinction Rebellion ?

Extinction Rebellion est un mouvement international constitué de citoyens inquiets, ayant recours à l’action directe non-violente pour faire pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent enfin les mesures nécessaires pour faire face à l’urgence écologique et climatique. Rejoignez-nous et rebellez-vous contre la trajectoire destructrice sur laquelle nous sommes engagés. Si vous n'êtes pas à l'aise avec le fait de participer à une action, ne vous en faites pas, il y a beaucoup d'autres façons de participer, que ce soit en donnant de votre temps, de vos compétences, ou en faisant un don aussi éventuellement.

Faites la différence dès aujourd'hui, rejoignez-nous !

S'impliquer !

À propos de la rébellion

extinction rebellion est un mouvement international, décentralisé, autonome, et apartisan, ayant recours à l’action directe non-violente pour faire pression sur les gouvernements, afin qu’ils prennent enfin les mesures radicales nécessaires pour faire face à l’urgence écologique et climatique. Notre mouvement est composé de toutes sortes de personnes aux profils variés, qui participent selon leurs capacités et disponibilités. Il y a des chances pour qu'il y ait un groupe local près de chez vous, qui serait ravi que vous vous fassiez connaître ! S'impliquer …ou vous pouvez aussi faire un don.

Fait avec amour et rage Extinction Rebellion (XR) est un mouvement collaboratif. Tous nos logos et visuels peuvent être utilisés à des fins non-commerciales, dans un objectif de sauvegarde de la planète. Cela ne veut pas dire que quiconque soit autorisé à créer T-shirts ou bagdes à notre effigie pour lever des fonds, ni en vue d'envoyer un pourcentage des ventes à XR. Nous ne commercialisons strictement rien à notre effigie, et quiconque le ferait s'engagerait à des poursuites. Le symbole de l'extinction a été créé en 2011 par l'artiste ESP, qui a mis ce logo à disposition d'XR dans ce même esprit : www.extinctionsymbol.info